La famille Skarbek

Juifs polonais d’Anvers Jules Skarbek, 3 ans, et sa mère Esther Freude Pech, ménagère de 38 ans, sont arrêtés, le 25 août.

Jules Skarbek dans les bras de sa mère, Esther Freude Pech, en 1939 et Mojsiej Skarbek, le père
Juifs polonais d’Anvers Jules Skarbek, 3 ans, et sa mère Esther Freude Pech, ménagère de 38 ans, sont arrêtés, le 25 août. Le père, Mojsiej Skarbek, inscrit au registre des Juifs, est alors interné dans le Sud de la France. Du camp de Gurs, il est transféré à Drancy pour le 50e transport de France. Déporté le 4 mars 1943, il disparaît sans laisser de trace à l’arrivée à Auschwitz-Birkenau. Le transport 6 qui emmène sa famille, le 29 août 1942, ne laisse aucune chance de survie à une mère accompagnée d’un petit garçon de quatre ans: le taux d’extermination immédiate des déportées est des plus élevés: 88%.
Publicatieinfo

ADRIAENS Ward, STEINBERG Maxime (e.a.), Mecheln-Auschwitz, 1942-1944. La destruction des Juifs et des Tsiganes de Belgique, 4 volumes, Bruxelles, 2009

Dr. Maxime Steinberg & Dr. Laurence Schram